2017 / 2019

Projet associatif de la « Fontaine de l’Ours »

 

« CARTE D’IDENTITE »

 

Coordonnées et représentation :

 

Adresse LA FONTAINE DE L’OURS
Le Gravas
04140 AUZET
Tél 04 92 35 28 22
E-mail Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Site internet http://www.lafontainedelours.fr/
   
Siret 410 834 303 00019
Statut juridique Association loi 1901
   
Présidente Chantal Verouil
Directeur Pascal Mazzani
   
Secteur d’activité Education populaire, éducation musicale et environnementale
Réseau Fédération des Centres Musicaux Ruraux / Ligue de l’enseignement des Alpes de Haute Provence
OPCA UNIFORMATION

 

 

 

 

Implantation et origines

 

 

Située à 1150 m. d’altitude, en plein cœur de l’UNESCO Géoparc de Haute Provence, la Fontaine de l’Ours a été bâtie en 1997 dans la petite commune d’Auzet peuplée aujourd’hui d’à peine 100 habitants. Situé à 35Km au nord de Digne-Les-Bains et à 25Km au sud du lac de Serre-Ponçon, Auzet fait partie de la communauté d’agglomération « Provence Alpes Agglomération » regroupant 46 communes du lac de Serre-Ponçon au lac de Ste Croix.

 

La « Fontaine de l’ours » est née du croisement de 2 volontés :

  • Celle de la municipalité désireuse de construire un centre à vocation environnementale tout en installant une activité économique et d’intérêt général.
  • Celle de la fédération des Centres Musicaux Ruraux basée à Nogent sur Marne dont la vocation, depuis 1947, est de rendre la musique accessible au plus grand nombre sur l’ensemble du territoire français.

 

C’est donc autour du maire du village (Roger Isoard) et du « directeur historique (J. Luc Bourel) que l’identité et le parcours de la « Fontaine de l’ours » se sont construits et se poursuivent aujourd’hui. Depuis 1997 des centaines de classes, de groupes d’adultes et d’adolescents ont pu profiter de ce centre pas comme les autres avec pour éthique l’écoute au sens large du terme aussi bien en salle de musique qu’au contact de la pleine nature, voici les principaux axes qui ont concouru à son fonctionnement depuis 20 ans :

 

Au plan musical :

  • Inciter à l’écoute de soi en laissant une part importante à sa sensibilité
  • S’ouvrir aux autres et au milieu sonore environnant
  • Développer son imaginaire


Au plan environnemental :

  • Inciter à l’écoute à l’observation à la compréhension du milieu
  • Parvenir à vivre le milieu de manière sensorielle et artistique grâce à son imaginaire
  • Se questionner sur ce que l’on a perçu, aperçu, chercher les réponses possibles, les trouver (démarche scientifique)
  • S’ouvrir aux autres, au milieu environnant, à d’autres gestes, à d’autres idées.
  • Jouer s’amuser avec/dans la nature. Je « suis de la nature et non pas dans la nature ».

 

 

La structure et son personnel

 

Un hébergement modulable et adaptable avec :

  • Une grande maison sur 4 niveaux desservis par ascenseur de 23 chambres de 1 à 7 lits comportant 80 couchages
  • Un gîte de 10 lits (gîte de l’Ours)
  • Un gîte/refuge indépendant de 15 couchages (gîte de la Gelinotte)
  • Au total 105 couchages agréés jeunesse et sport et éducation nationale/PMI

 

Des Salles d’activité :

  • 3 salles de 40 à 52m²
  • 1 salle de musique et d’activités corporelles avec parquet de 170 m² et un instrumentarium de 70 instruments originaux ainsi qu’un 1 piano quart de queue
  • 4 pianos répartis dans la grande maison (2 électriques, 2 pianos droits)
  • 1 petit salon au premier étage de 20 m2 (salon de l’Ours)
  • Pas de télévision dans la maison et un minimum d’ondes (les réseaux mobiles passent peu dans la maison, la Wifi est localisée au hall d’accueil)
  • La Fontaine de l’Ours dispose d’un site internet « word press » réalisé en 2013 en interne et d’un compte « Face Book »

 

Un environnement de pleine nature privilégié avec :

  • Un village de montagne en lien direct avec le projet de la Fontaine de l’ours avec : 2 fermes de découverte (Bison et Rennes ainsi qu’animaux de basse cours, Chèvrerie), 3 « ateliers relais (Boulangerie bio, menuiserie, brasserie), 1 refuge non gardé gratuit et un gîte Panda d’altitude avec arboretum, un Kota Grill gratuit, un théâtre de verdure au cœur du village.....
  • 1 jardin et une mare pédagogiques
  • Une borne phénoclim d’observation et d’étude du réchauffement climatique
  • Un espace jeux et coin cabanes
  • Une rivière à proximité immédiate (la grave)
  • Un réseau de chemins de randonnée balisé pédestre et VTT
  • Un sentier des sons : le sentier de « l’oreille brui-son’ière »

 

Un personnel compétent et porteur du projet de la « Fontaine de l’Ours » avec :

 

  • 1 directeur (DEFA-Cadre de l’intervention sociale-AMM- Sophrologue)
  • 1 secrétaire de direction (DEUG histoire)
  • 1 Animatrice coordonnatrice des séjours scolaires (BTS-GPN-BAFD)
  • 2 animateurs techniciens/environnement (BTS-GPN-AN-Licence pro + BAFD.)
  • 2 intervenants musiciens professionnels
  • 1 cuisinier (BP Cuisine)
  • 3 agents entretien/service (dont 1 CAP cuisine)
  • 1 responsable technique (BEP Menuiserie / Agenceur, SSIAP)

 

 

 Publics accueillis et Vocation

 

« La Fontaine de l’Ours » est un centre d’accueil de groupes ouvert toute l’année.

 

Dans un département bénéficiant de plus de 300 jours de soleil par an, au cœur d’une nature dotée d’une biodiversité remarquable, la structure est adaptée à de nombreuses activités qui font de la Fontaine de l’Ours un lieu d’exception pour :

  • Les classes de découvertes
  • L’accueil de loisirs
  • Les amateurs et professionnels de la musique
  • Les groupes de naturalistes : géologues, géographes, universitaires, étudiants...
  • Les randonneurs, amateurs de pleine nature
  • Les sportifs
  • Les groupes à la recherche d’un lieu ressource et d'un environnement propice au ressourcement.

 

 

La « Fontaine de l’ours » est donc par vocation :

 

  • Un lieu de formation et de transmission des valeurs de l’éducation populaire.
  • Une équipe qui a la volonté de tout mettre en œuvre pour accueillir les personnes en situation de handicap dans les meilleures conditions. La Fontaine de l’Ours est en labellisée « tourisme et handicap ».
  • Une démarche de développement culturel et sensoriel des individus, spécifiquement par l’approche musicale et environnementale et une valorisation systématique du développement durable.
  • Un lieu ressource, pour mettre en mouvement et dynamiser le projet pédagogique et/ou éducatif de toutes structures en cohérence avec les valeurs de l’association.

 

 

Activités proposées

 

Les activités proposées par La Fontaine de l’Ours ayant pour objet le développement sensoriel des publics et une sensibilisation à l’environnement combinent naturellement des thématiques autour de :


  • La nature comme lieu de découverte sensorielle et de « stimulation du sensible » (chasse aux sons, chasse aux traces...), dans une perspective d’éducation à l’environnement et au développement durable.
  • La musique en tant qu’outil privilégié pour une exploration du sensible
  • La culture au sens large du terme
  • L’habitat (Traditionnel et éco habitat), l’artisanat

     

  • L’organisation de séjours de cohésion

 

Les sciences et la nature avec :

  • L’étude du réchauffement climatique (programme Phénoclim et étude du réchauffement climatique)
  • La géologie (partenariat avec l’UNESCO Géoparc de Haute Provence))
  • L’astronomie
  • L’orientation
  • L’hydrologie

 

Les Arts appliqués avec :

  • L’Art contemporain en pleine nature et le Land art (Andy Goldsworthy,
    Viapac)
  • L’art du conte
  • Les Arts du cirque
  • Les Arts préhistoriques (partenariat avec le musée de la préhistoire de Quinson)
  • La photographie et les arts de l’image

 

 

A noter que La Fontaine de l’Ours participe à la recherche environnementale sur les écosystèmes d’altitude avec les programmes scientifiques Phénoclim (mesure de l’impact du changement climatique sur la végétation) et Phénopiaf (suivre le retour d’oiseaux migrateurs à travers les Alpes). Elle accueille ainsi des groupes de chercheurs ou d’enseignants de haut niveau sur des thématiques environnementales.

 

L’association accueille et propose tout au long de l’année des classes de découvertes, des séjours familiaux, des stages pour adultes, des colonies musicales et culturelles, en pension complète ou en gestion libre (105 lits).

 

Bénéficiant du label CED (Citoyenneté, Environnement et développement Durable) décerné par la Ligue de l’enseignement depuis 2002, l’association propose une cuisine faite sur place à base de produits locaux et/ou issus de l’agriculture biologique. La Fontaine de l’Ours a été récompensée en 2010 pour sa qualité – Conseil Général 04 / Agenda 21.

 

L’association est reconnue d’intérêt général.

 

 

 

 

Réflexion / Analyse / Actions

Points forts

 

Spécificité distinctive et originalité de la Fontaine de l’Ours.

Dans le paysage des « ERP » (établissements recevant du public) de PACA, la Fontaine de l’Ours se distingue autant au travers de ses originalités (Musique vécue comme une découverte de l’univers sonore en lien avec la pleine nature) que par ses activités « tendances » (éducation à l’environnement et au développement durable, nourriture bio et locale, étude sur le réchauffement climatique...). Le nom « Fontaine de l’ours » résonne aux oreilles des personnes qui l’ont pratiquée ainsi qu’à celles qui en ont entendu parler, comme un lieu d’immersion dans un univers préservé loin des activités agitées et « agitantes » des villes et de beaucoup de centres de vacances.

Ce qui pourrait être vécu en creux (téléphones mobiles inactifs, pas de télévision, peu de réseau wifi, peu de possibilité de consommation marchande....) apparaît ici comme un plein, source de richesse et de recentrage sur soi tout en étant plus présent aux autres.

C’est donc en prenant appui sur cette double entrée à la fois dans l’air du temps et originale que l’ensemble du personnel et des « amis de la Fontaine de l’ours » vont pouvoir continuer à faire grandir la notoriété de l’établissement. Dans cette perspective, il n’est pas sûr que les moyens habituels de promotion soient les mieux placés pour continuer à faire grandir l’image de la structure. Certes, un site internet et des dépliants reflétant bien la teneur du projet sont nécessaires, mais c’est plus dans l’action pratique et la co-construction de projets/séjours que la « Fontaine de l’ours » va progresser dans sa mission tout en consolidant un réseau de partenaires locaux (communauté d’agglomération (P2A), département et région PACA). Dans ce sens, la qualité des intervenants spécialisés en environnement et en musique sont la garantie que la « Fontaine de l’ours » est bien un lieu ressource où l’on n’arrive pas par hasard ou par le simple attrait, par exemple, de la proximité de remontées mécaniques....

Il s’agit donc aujourd’hui, encore plus qu’hier, d’aller vers l’extérieur pour exporter nos idées autour d’une autre forme d’écoute (environnementale, à soi, aux autres) tout en consolidant notre posture d’accueil familial en cohésion avec les projets de la maison (alimentaire, environnemental et musical) où chaque personnel de la maison peut prendre une part active.

 

Une démarche écoresponsable :

Actuellement, la Fontaine de l’Ours oriente sa démarche écoresponsable vers l’action de terrain et l’exemple plutôt que vers un discours moralisateur.

Cependant, des efforts sont encore possibles pour améliorer la gestion des déchets, des dépenses énergétiques et des consommables. En ce qui concerne les repas, les outils actuels permettent d’éduquer à l’alimentation responsable de manière satisfaisante auprès des publics scolaires. Des progrès sont encore possibles auprès des publics en séjours de vacances, notamment pour les séjours courts (ACM, BAFA, Camps d’ados...). Aller « sur leur terrain » avant de les conduire vers le nôtre est une piste que nous explorons actuellement. La communication en amont et pendant les repas est aussi un effort à réaliser en permanence. Grâce à une réflexion permanente en lien avec les centres « écohérents » du département que nous accompagnons sur la question d’une alimentation responsable, nous pourrons conserver et consolider notre posture de modèle dans la cuisine dite « nourricière ».

 

Le Bâti :

La Fontaine de l’Ours est un bâtiment très bien conservé, notamment grâce à l’entretien et aux soins qui lui sont prodigués par son personnel. Néanmoins, avec le vieillissement inéluctable de la structure, il s’agit de mettre en œuvre une politique de maintien et de renouvellement du bâti, notamment en ayant pour point de mire la transition énergétique. Dans ce sens, une première étude faite avec « Energéthic04 » qui a suivi une étude plus ancienne montre que nous pourrions aller vers une eau sanitaire chauffée au solaire et un chauffage à granule. Ces 2 installations, très coûteuses, pourraient faire l’objet d’un « parcours pédagogique » ouvert aux publics qui fréquentent la structure. Pour l’heure, la fédération des CMR, propriétaire des lieux, n’a pas fixé comme prioritaire cet objectif.

 

Cependant il faut noter que plusieurs investissements de cette dernière vont permettre dans les 3 années à venir :

  • L’installation d’un nouveau ballon d’eau chaude (Réalisé)
  • L’installation de volets roulants électriques avec panneaux solaires dans 20 chambres sur 23. (réalisé au 1er étage)
  • La climatisation de l’économat (réalisé)
  • La mise aux normes pour tous les handicaps dans le cadre Ad’AP (dernière phase en 2018)

 

 

Personnel impliqué :

L’implication du personnel de la « Fontaine de l’ours » est directement liée à l’adhésion des salariés au projet, ceci en fait les acteurs centraux d’une « aventure » qui dure depuis 20 ans. Un deuxième levier fort est la volonté de pérenniser les emplois dans un secteur géographique où il est rare. Enfin, les emplois en CDI favorisent un investissement sur le long terme. Cependant, avec l’évolution de l’activité, moins tournée vers les classes de découverte dont les effectifs se tassent inéluctablement, chaque salarié est amené à faire évoluer sa fonction, notamment vers davantage d’autonomie et de responsabilité. 

 

Gestion autonome :

La « Fontaine de l’ours » est une association autonome dont la vocation centrale est la gestion du bâtiment appartenant à la fédération des centres musicaux ruraux à Nogent sur Marne. Cette fédération rassemble plus de 300 intervenants musiciens sur le territoire français et possède 4 CMD (Centre Musique et Découverte) dont la « Fontaine de l’ours », parmi eux 2 sont en autogestion (c’est le cas de la F de O) et 2 sont gérés par la fédération.
Le fait d’être un CMD autonome confère à la « Fontaine de l’ours » une grande liberté et en même temps une grande responsabilité : celle d’être auto suffisante. Cette contrainte implique à la fois une obligation de gestion (le bâti, les adhérents, le personnel) et une nécessité de promotion. Sans le soutien d’une « grosse machine à communiquer », à l’heure d’internet et du référencement roi, c’est le bouche à oreille, toujours premier en communication, qui fait la force de l’association. Cependant, avec une perte progressive du cœur de métier qu’est l’accueil de classes de découvertes, la communication verbale aura certainement du mal à suffire dans les années qui viennent pour assurer l’équilibre financier de la maison. Se pose alors la question de savoir vers quels partenaires solides l’association pourrait-elle se tourner.


Dans un proche avenir la Fontaine de l’ours va devoir se positionner car la fédération CMR s’est clairement positionnée sur la base des 3 options dans un proche avenir lors de son conseil d’administration du 18/02/2017 :

 

1/ La Fontaine de l’ours se porte acquéreuse des bâtiments et équipements sur un prix restant à définir.
2/ La fédération trouve un repreneur local, si possible une association d’éducation populaire, permettant la continuité du projet de l’établissement
3/ La fédération augmente de façon conséquente l’indemnité d’occupation afin d’être en mesure de faire face aux travaux d’entretien et de mise aux normes.

 

Le second partenaire est certainement celui qu’il conviendra de solliciter davantage dans les mois à venir. Aujourd’hui, il semble plus raisonnable de ne le solliciter que sur la partie qui a trait au bâti. La recherche d’un troisième partenaire d’envergure nationale pourrait aussi être une préoccupation principale dans les mois qui viennent tout en accentuant les partenariats locaux déjà actifs notamment grâce à la notoriété de la « Fontaine de l’ours ». Dans ce sens, des contacts avec la toute nouvelle communauté d’agglomération, P2A (Provence, Alpes, Agglomération), devront être menés dès que possible.

 

Image positive :

Depuis sa création, la « Fontaine de l’ours » a construit sa notoriété autour de son projet original et a créé un lien solide avec les scolaires de la région et de nombreux groupes notamment issus du secteur médico-social. Ce succès d’estime réel doit être aujourd’hui le socle de base de la communication, notamment par internet. Des listes de diffusion devront rapidement être mises en œuvre pour communiquer de manière ciblée vers ces différents publics.

 

Implantation et cadre :

L’implantation de la structure en plein cœur de l’UNESCO Géoparc, du plus grand musée à ciel ouvert d’Art contemporain au monde, d’un milieu naturel de moyenne montagne très riche en bio diversité en fait le point de départ pour de très nombreuses activités en lien directe avec l’éducation à l’environnement. Il s’agit donc aujourd’hui d’aller plus loin en allant à la rencontre des groupes de naturalistes autour d’un projet d’accueil et d’éducation (voir annexe « vers un accueil des groupes naturalistes à la F de O »).

 

Ressources en personnel spécialisé :

La « Fontaine de l’ours » dispose de 3 animateurs permanents dans les activités environnementales, cette richesse doit permettre la mise en valeur de la structure comme un lieu ressource à même d’apporter une plus-value aux séjours qu’elle accueille. De ce fait, les groupes viendront de plus en plus à Auzet pour l’implantation unique de la « Fontaine de l’ours » dans un cadre particulier mais aussi pour y trouver des personnes en capacité d’enrichir les projets pédagogiques et éducatifs en lien avec l’environnement. Les 2 intervenants musiciens pourront continuer, quant à eux, de creuser le sillon d’une musique directement associée à la nature vécue en tant qu’univers sonore sans cesse renouvelé.

 

La salle de musique et....d’activités corporelles :

La salle de musique de la « Fontaine de l’ours » bénéficie d’une excellente acoustique et reste un lieu privilégié d’accueil pour tous les groupes utilisant la musique comme moyen de développement personnel. Cependant, avec son parquet, son volume et sa superficie, cette salle peut aussi être un lieu idéal pour l’accueil de toutes les thématiques autour du bien-être et de la santé qui nécessitent une pratique en salle. Une communication spécifique autour de la salle de « pratiques musicales et corporelles » est donc nécessaire.

 

Points faibles

Un public trop identifié « enfants en bas âge » :

Depuis sa création, la Fontaine de l’ours a communiqué auprès des écoles avec un franc succès auprès des classes maternelles. Son instrumentarium riche en percussions simples d’accès, facilite une utilisation pour des jeunes publics.

Aujourd’hui, de toute évidence, ce public n’est plus suffisant pour assurer l’équilibre financier de la maison. C’est donc vers d’autres publics que nous devons orienter notre communication et nos activités, tout en continuant à assurer un accueil de qualité pour les enfants. Il s’agira donc dans un proche avenir d’organiser l’accueil en fonction des publics hébergés. Etant exclus de mélanger en un même lieu, la grande maison, les adultes et les enfants ; des choix stratégiques devront être faits pour :

  • Soit réserver la « grande maison » à certaines périodes uniquement pour les adultes
  • Soit héberger les adultes uniquement dans les 2 gîtes, ce qui limite le nombre de personnes accueillies.

 

Un manque de visibilité sur les réseaux sociaux et internet :

En 2013, suite à 2 audit DLA (dispositif local d’accompagnement), la F de O a embauché un contrat d’avenir sur la base d’un poste de développement et de communication. Des actions autour des réseaux sociaux (essentiellement Face Book) et sur certains sites spécialisés dans la communication sur le web ont été menées. Depuis le départ de cette collaboratrice en Juillet 2015, aucune action n’a été réellement menée. Aujourd’hui, une volontaire en service civique reprend ce travail incontournable. Elle assure l’actualisation de la page Face Book et la bascule des informations du site « word-press » sur le nouveau site internet, ce dernier mettra en avant de manière plus précise l’image de la Fontaine de l’ours. L’étape qui suivra l’achèvement du nouveau site (fin juin 2017) consistera dans le choix d’un « référenceur professionnel » permettant de mieux placer le site en tête des recherches « Google ». Une présence régulière sur le site et sur Face Book en ajoutant sans cesse des photos et des articles permettra une visibilité permanente auprès des internautes. Pour se faire, un collaborateur chargé de ce travail est nécessaire, c’est pourquoi une des missions des futurs volontaires en service civique sera de travailler sur la notoriété de la F de O sur le web.

 

Un équilibre financier fragile :

Depuis 2012, la F de O rencontre des difficultés d’équilibre budgétaire. Ceci est essentiellement dû à 3 facteurs :

  • Un personnel permanent sur une activité à tendance saisonnière
  • Un tassement des séjours scolaires
  • Aucune aide financière

 

Pour le premier facteur, il ne s’agit pas à court terme de rentrer dans une politique de réduction d’effectif car nous avons vu plus haut que le personnel permanent est un atout fort de la maison. Par contre, lors de départs de salariés employés sur une activité très saisonnière, il s’agira de veiller à embaucher des CDD ou des travailleurs indépendants.

Pour le second facteur, le recul et l’analyse des données régionales et nationales ne sont pas encore assez nets pour savoir si la réduction du nombre de classes s’inscrit dans le long terme. Quoi qu’il en soit, une information soutenue auprès des écoles en mettant en avant les spécificités de la F de O devra être une préoccupation permanente.

Enfin, en ce qui concerne le troisième facteur, nous devrons orienter nos recherches de subventions autant sur le plan privé que public.Une aide spécifique pour cela pourra être recherchée auprès de «spécialistes chasseurs de subventions».

 

 

Objectifs triennaux et moyens à mettre en oeuvre

 

Etre un lieu de ressourcement :

Moyens :

Continuer à valoriser notre singularité autour d’une alimentation saine et peu carnée, limiter au maximum les ondes et les écrans, favoriser les activités peu bruyantes et à proximité immédiate du centre, inviter au « centrage » et à une écoute au sens large du terme ; voilà les axes que nous revendiquons pour permettre un accueil ressourçant, loin de l’excitation de beaucoup de centres multi activités. Pour ce faire, nous devrons rechercher systématiquement un contact en amont avec les groupes accueillis pour une sensibilisation précoce et un accompagnement favorisant la co-construction des séjours.

 

Etre un lieu ressource :

Moyens :

Développer le réseau naturaliste en prenant appui sur le maire du village (Roger Isoard), très impliqué dans ce milieu et en formalisant par un écrit le projet d’accueil.

 

Mise en œuvre d’un projet d’accueil spécifique de séjours de cohésion en direction de groupes scolaires et universitaires.

 

Augmenter le nombre de stages dédiés au développement personnel dans le respect des valeurs de la F de O.

 

 

Accueillir davantage les personnes en situation de handicap quel que soit leur handicap :

Moyens :

  • Continuer le travail de formation auprès des personnels de la maison
  • Mettre aux normes le bâtiment pour les 4 handicaps répertoriés (Moteur, mental, auditif et visuel).
  • Continuer à offrir des prestations techniques de bon niveau (musique et environnement) auprès des usagers et des cadres qui les accompagnent.
  • Accentuer la communication auprès du secteur médico-social local, départemental et régional
  • Construction d’une « yourte sensorielle » (voir projet en annexe).

 

Améliorer la communication :

Moyens :

  • La communication est l’affaire de tous, salariés, membres du CA, élus locaux...Pour que l’image de la F de O continue de grandir, il faudra continuer à informer sur la spécificité distinctive du projet et du lieu (projet autour des univers sonores et naturels, village éco-responsable). C’est en prenant appui sur ces 2 axes avec des supports de communication cohérents et professionnels que nous pourrons asseoir et diffuser plus largement l’image déjà très positive de l’association.
  • Aller vers l’extérieur, participer aux réseaux partageant les valeurs de la F de O (économie sociale et solidaire, protection de la nature, développement durable, réseaux bien-être et santé....) et être force de proposition dans ces secteurs continuera d’alimenter le bouche à oreille déjà fort.
  • Aller vers une nouvelle image car jusqu’en 2015, le visuel de la F de O est resté peu marqué. En 2016, avec le concourt de professionnels du graphisme et du web, une charte graphique et couleur, un logo et des signatures électroniques ont été réalisés et les premiers dépliants porteurs de cette nouvelle image sont sortis. Dans le courant du premier semestre 2017, le nouveau site web en harmonie avec les éléments graphiques cités précédemment devrait être activé.
  • Continuer l’effort de communication sur le web en faisant le choix d’un référent opérateur professionnel.

 

Préparer la transition énergétique :

Moyens :

Pour que nous puissions mettre en œuvre la transition énergétique de la structure, il s’agira d’abord d’effectuer un travail important auprès du propriétaire. Dans ce sens, 3 arguments pourront être mis en avant :

  • Avec un chauffage à granule, une eau sanitaire chauffée au solaire et un parcours pédagogique autour des questions d’environnement directement connecté au bâtiment, le bâti prend de la valeur.
  • La F de O payant moins en énergie fossile, elle pourrait éventuellement augmenter sa participation au loyer annuel.
  • La F de O est une représentation directe de la FNCMR, à ce titre, être porteuse d’une image positive en termes d’environnement contribue au rayonnement de la fédération.

 

 

Conclusion

 

Depuis 20 ans la F de O tient le cap et, malgré les coups de vents, voire les tempêtes elle a su rallier à elle de nombreux publics autour des valeurs fortes de l’éducation populaire et du développement durable.

 

Aujourd’hui, un nouveau courant emmène le navire vers de nouveaux projets tous porteurs d’humanisme en lien avec la musique et l’environnement. Les membres du CA et les salariés de la structure, unis autour du projet initial, affirment leur désir d’aller à la rencontre de nouveaux publics pour assurer la pérennité de l’association dans le cadre de l’économie sociale et solidaire.